Emes Ve-Emunah: un Thanksgiving COVID | La presse juive – JewishPress.com | Harry Maryles | 14 Kislev 5781-29 novembre 2020


Learn Hebrew online

Crédit photo: pixabay

{Répété de Emes Ve-Emunah site Internet}

Hodu LaShem Ki Tov. En ce jour de l’année, je me rappelle à quel point je dois être reconnaissant. C’est ce qu’est Thanksgiving. Remerciant Dieu pour sa bonté. Quelque chose que nous faisons tous les jours dans nos prières quotidiennes. (Et comme le sens alternatif du mot Hodu signifie – remercier Dieu d’avoir donné la dinde du monde.)

Que Dieu a été très bon pour nous devrait être évident pour la grande majorité d’entre nous qui vivons ici. Nous avons en effet beaucoup de raisons d’être reconnaissants. À Dieu et aux pionniers, fondateurs et habitants de cette grande terre qui est la nôtre – les États-Unis d’Amérique.

Quelle chance avons-nous de vivre ici à une époque de paix et de prospérité. Libre de pratiquer notre judaïsme comme bon nous semble, sous toutes ses formes diverses – qu’il soit hassidique, charedi, centriste ou orthodoxe moderne. Une nation fondée sur la liberté religieuse pour tous. Une nation qui est définie par son Chesed. Il y en a tellement que des gens de tout le pays se portent volontaires pour aider à nourrir les plus démunis. Ce qui a augmenté de façon exponentielle parce que la pandémie a fait perdre leur emploi à tant de gens.

Learn Hebrew online

J’aurais aimé qu’il n’y ait pas tant de controverse sur la célébration de cette journée. Mais il y a. Même si personne n’interdit de célébrer Thanksgiving, il y a des Poskim qui disent que nous ne devrions pas le faire parce qu’il y a un élément de religion dedans (Remerciant Dieu). Et puisque la source de cela n’est pas juive, cela est considéré par eux comme problématique. Surtout dans l’expérience partagée au niveau national de manger de la dinde lors d’un repas de fête.

Mais je ne suis pas d’accord avec eux et je suis plutôt d’accord avec mon Rabbi, R ’Ahron Soloveichik, qui a mangé de la dinde à Thanksgiving. Tout comme son frère, le Rav. Qui plutôt célèbre a coupé court à son jour de Thanksgiving Shiur pour qu’il puisse se rendre à l’heure à la fête annuelle de Thanksgiving de la famille chez sa sœur. À mon avis, il n’est jamais faux de remercier Dieu pour nos bénédictions. Le fait que tous les Américains soient invités à le faire – chacun à sa manière – ne devrait pas nous empêcher d’accomplir cette mitsva ce jour-là.

Donc, pour ceux d’entre vous qui auront de la dinde ce jour-là, que Dieu vous bénisse. Et rappelez-vous pourquoi vous l’avez.

Malheureusement, en raison de la pandémie, nous ne devrions pas participer à de grandes réunions de famille cette année. Les experts en santé nous disent tous que si nous faisons cela, cela pourrait très bien devenir le plus grand super-épandeur de COVID à ce jour!

D’après ce que les médias rapportent, il semble que beaucoup de gens ignorent ces conseils et se rendent en famille. Espérons simplement que les terribles prédictions ne se réalisent pas. Nous sommes actuellement à un nombre record de personnes qui meurent chaque jour du COVID dans certains États, selon les médias.

On pourrait se demander comment quelqu’un peut être reconnaissant dans ces conditions? Eh bien, si vous y réfléchissez, je parie qu’il y a beaucoup de choses dont la plupart d’entre nous peuvent être reconnaissants malgré cela. Ceux d’entre nous qui ont perdu des êtres chers à cause de cette maladie ou de toute autre maladie ne pourront peut-être pas être dans cet état d’esprit. Et qui peut les blâmer? Mon cœur va à tous.

Mais pour ceux d’entre nous qui souffrent simplement des inconvénients de nos efforts d’atténuation, pensez à vos bénédictions.

Je ne suis pas content d’être masqué à chaque fois que je sors de la maison et de me tenir aussi loin que possible des autres, mais je le fais quand même de peur de tomber malade. Et grâce à Dieu, j’ai eu la chance de rester indemne de la maladie. Donc, en ce jour, je me concentre sur mes bénédictions. Ce que Dieu m’a amplement donné.

Au meilleur de ma connaissance, je suis en bonne santé à la fois physiquement et mentalement (bien que certaines personnes puissent remettre en question ce dernier). Il en va de même pour ma femme, mes enfants et tous mes petits-enfants. Un de mes petits-fils en Israël vient de se marier. Et une de mes petites-filles (sa sœur) se marie le premier soir de Hanoucca.

Bien que nous n’ayons pas pu assister à ces mariages, nous sommes très reconnaissants de ces bénédictions. Et tout comme nous l’avons fait avec notre petit-fils, nous regarderons une diffusion en direct du mariage de notre petite-fille.

Nous sommes reconnaissants de toutes nos bénédictions. Quand je suis déprimé de vivre dans les conditions d’une pandémie, je regarde autour de moi et je vois ce que j’ai et je me rends compte à quel point j’ai de la chance.

Donc, mon conseil en ce jour est de se concentrer sur le positif et d’en remercier Dieu.

Joyeux Action de Graces.



Learn Hebrew online